Accueil du site > Les articles du Mika > Mikactu > Nouvelle lettre de Victorin Lurel au Père Noël

Nouvelle lettre de Victorin Lurel au Père Noël

Cher petit Papa Noël,

Comme chaque année, à l’approche des fêtes de Noël, je t’écris afin que tu n’oublies pas mes petits souliers. Et chaque année inlassablement, mon cœur se remplit d’espoir en pensant au cadeau que je te réclame depuis tant de temps. Et toi mon petit Papa Noël, on dirait que tu n’entends pas mes soupirs, que tu ne vois pas à quel point je désire à tout prix, même au prix de toutes les concessions, de toutes les alliances, voire s’il le faut de toutes les trahisons être un Ministre, un Ministre de la « Fwanse ».

Nouvelle lettre de Toto Lurel au père noël

J’ai pourtant été très sage cette année, je suis resté insensible aux sirènes d’une place de « Ministre d’ouverture » au sein du gouvernement de notre si présidentiel Sarkosy, mangeur de carrières politiques (voir la lettre de Noël de Victorin de l’an dernier dans le Mika n°3). Et je t’assure c’était pas si facile de garder la tête froide si près de l’avènement de mon rêve, mais j’ai tenu bon.

Par contre, j’avoue que ces dernières semaines, j’étais un peu aux abois, mais il faut te mettre à ma place, petit Papa Noël. Je n’ai jamais de chance : à chaque fois que je tente quelque chose pour bien me placer en tant que « ministrable incontournable », je rate lamentablement mon opération de « stratégie politicienne ».

Déjà j’ai soutenu avec force Ségolène Royal aux dernières élections présidentielles. Mais « malheur pour moi », cette pauvre Ségo n’a pas gagné les élections et mon rêve s’est évanoui… C’était dur pour moi, mon petit Papa Noël.

Mais je ne me suis pas laissé faire… J’ai pensé à toi et je me suis dit qu’il ne fallait pas faire deux fois la même erreur. Alors quand il a fallu soutenir un candidat pour l’élection du premier secrétaire du PS, j’ai bien regardé les sondages avant de me prononcer. Il fallait choisir entre Martine Aubry (l’historique), Bertrand Delanoë (le légitime héritier), Benoît Hamon (le jeune loup ambitieux) et Ségo (celle que j’avais tant soutenue mais qui depuis était un peu en perte de vitesse). Je me suis décidé, et j’ai changé mon fusil d’épaule en choisissant de soutenir Bertrand mieux placé dans les sondages plutôt que Ségo, qui m’avait empêché d’atteindre mon rêve ministériel. Comme ça, je me suis dit, que s’il gagne et que si dans quelques années il devient président de la « Fwanse », il pensera à moi comme Ministre. Bon je sais, je sais, il y a beaucoup de si dans mon calcul, mais sur le papier ça tenait la route… Je t’assure petit Papa Noël.

Eh bien, tu ne vas jamais imaginer ce qui s’est passé… Ce cher Bertrand a perdu ces funestes élections, mais pire !!! Devine qui est arrivé en tête ? Ségo !!! Oui, oui, celle-là même que j’ai refusé de soutenir. Je dois avoir la poisse…

Alors en fin stratège, pour le second tour j’ai encore fait volt-face et j’ai décidé de soutenir Ségo. C’était logique puisqu’elle avait le vent en poupe… Et même si Bertrand demandait à ses électeurs de soutenir Martine, moi je pensais enfin tenir le bon bout. Mais il fallait quand même me faire pardonner mes récentes infidélités, sinon tout ces calculs ne serviraient à rien…

Et là agréable surprise petit Papa Noël, les socialistes guadeloupéens ont été vraiment zélés. Tu sais le fameux soir du vote du 2ème tour (le 22 Novembre), la Guadeloupe aurait pu faire toute la différence. A 4h15 du matin Martine avait 427 voix d’avance, mais à 6h, à l’arrivée des résultats de la Guadeloupe, l’écart s’est brutalement réduit à 42 voix en faveur de Martine…

Tu imagines, à 42 voix près la Guadeloupe aurait pu donner la victoire à Ségo. Pourtant c’est pas faute d’avoir fait tout ce qu’il fallait : la fédération guadeloupéenne s’est mobilisée, ça tu peux le dire ! D’autant que son vote se déroulait 6 heures après celui de la Métropole, l’oreille vissée sur les estimations et approximations des scores de chacune des candidates ! Bref Martine n’a pas manqué de s’en plaindre en présentant un rapport qui dénonçait quelques excès de mobilisation. Le bureau de vote de Morne-à-l’Eau qui avait enregistré 464 votes au premier tour, en a enregistré au second tour, 459 dont... 453 au profit de Ségo. C’est vrai ça fait un peu « vote stalinien » mais bon, c’est la démocratie !… A Capesterre, le PV sorti des urnes aurait comptabilisé 22 votes, alors que celui arrivé à Paris en décomptait miraculeusement 74. Quant à la commune de Baillif, les militants aubrystes se sont plaints que le bureau de vote ait été délocalisé à la dernière minute au domicile d’un partisan de Ségo... (infos révélées par le Journal du Dimanche ).

Haaaa… Petit Papa Noël, On a dû me faire un « coup de dawa »… Je me suis trompé sur toute la ligne. Je suis désemparé… Et là je te raconte pas le parcours du combattant pour faire oublier à la nouvelle patronne du PS ce coup du sort…

Alors tu vois, même si j’ai enchainé mauvais choix stratégiques sur concessions de mauvais augure, je n’ai pas démérité, tout de même. Je compte sur toi pour m’apporter mon cadeau tant attendu. Je t’implore de trouver une solution pour me permettre de sortir de cette disgrâce annoncée.

Mais surtout, mon Papa Noël prends bien soin de te couvrir car tu vas avoir si froid dans le dos, en voyant tout ce que l’on est capable de faire pour atteindre ses rêves.


A propos de cet article